L'essentiel sur la cure de détoxication

Ces dernières années, la cure détox a le vent en poupe. On la voit partout, notamment dans les magazines féminins qui nous promettent d’obtenir une silhouette parfaite avant l’été. Ici, j’aimerai vous expliquer ce qu’est vraiment la détoxication et surtout vous éviter de mettre votre santé et votre porte monnaie en danger.

cure
 
Une cure de détoxication, qu’est-ce que c’est ? 

En naturopathie, la cure de détoxication permet de mettre en circulation certains déchets et les éliminer par les émonctoires. Sa durée dépend de la personne et de la réflexion du naturopathe. Elle dure au maximum 3 semaines. Elle consiste à :

Évacuer certaines déchets exogènes qui s’accumulent avec les déchets endogènes
– Renforcer les réserves, les énergies nerveuses et glandulaires sont indispensables pour alimenter les organes et favoriser les mécanismes de détoxification.
– Ouvrir les émonctoires afin de libérer les déchets mises en circulation.

Pour réussir cette cure, il faudra privilégier :
– Une alimentation hypotoxique 
– Stimuler les émonctoires 
– Gestion du stress 
– Activité physique

Pour comprendre les mécanismes de détoxication, il faut bien comprendre le rôle des différents émonctoires.

Les émonctoires

Un émonctoire est un organe chargé d’évacuer les déchets pour maintenir l’équilibre du milieu interne. Il s’agit des intestins, du foie (et indirectement la vésicule biliaire), des reins, des poumons et de la peau.

détox

Les étapes de la détoxication :

1/ Le foie : en plus de filtrer et éliminer les déchets, il neutralise de nombreuses substances toxiques et cancérigènes. Ces déchets sont éliminés via la bile. Il est donc important d’avoir une bonne production de bile pour éliminer ces toxines.

– Trier : le foie va trier les éléments en 2 catégories, ce que l’on garde et ce que l’on rejette (déchets). Pour cela, le foie doit être en bonne forme pour pouvoir trier correctement.

– Oxydation (le pré nettoyage) : c’est la première phase de la détox, le foie va transformer les déchets en métabolites (sous déchets), en utilisant des nutriments et des enzymes. D’où l’importance d’avoir une alimentation suffisamment riche en ces éléments. Ces sous déchets sont beaucoup plus toxiques que les premiers déchets car ils sont oxydés. C’est pour cette raison que la phase 1 ne suffit pas, il est important d’évacuer ces molécules pendant la phase 2.

– Conjugaison (le nettoyage principal) : C’est la phase ou le travail le plus important débute. Les déchets vont être neutralisés par des acides aminés et ensuite évacués (les acides aminés sont les constituants des protéines).

– Envoyer : Le foie envoie ces déchets aux autres émonctoires pour la phase d’évacuation. A travers la voie digestive notamment la vésicule biliaire et les intestins (via la bile et les excréments) et les reins (via l’urine).

Comment aider le foie dans ces étapes ?

Privilégiez des produits bruts et naturels.
Plus précisément, pour les phases 1 et 2 toutes les familles de vitamines (ABCDE) seront nécessaires. Particulièrement la vitamine B9 (épignard, asperges, abats, broccoli, maïs, noix, noisettes, pois chiches, lentilles, oeufs) et B12 (abats, viandes, oeufs, poisson) ainsi que des acides aminés (protéines).

Pour l’étape 3, ce sont les composés soufrés (oeufs, viande, poisson, légumineuses, céréales completes)  qui seront très utiles ainsi que le sélénium (poissons, crustacés, noix du brésil, fromage, ail) et le zinc (oléagineux, graines germées, cacao, sarrasin, persil).

Finalement, une alimentation naturelle et variées suffisent pour aider les mécanismes de détoxication que notre corps possède naturellement.

On peut aussi aider les fonctions hépatiques avec des plantes comme le pissenlit, le romarin, l’artichaut, chardon marie. D’ailleurs, l’artichaut, fenouil et le radis noir augmenteraient aussi les sécrétions biliaires. Pour que ces plantes puissent avoir un impact significatif sur le foie, il faudrait en consommer à des doses importantes, ce qui peut présenter des dangers chez certaines personnes. Avant toutes prises, demandez conseil à un thérapeute.

Un simple geste mais très efficace pour soutenir le foie : la bouillotte chaude placée sur votre foie après le repas de préférence.

2/ Les intestins : Ils ont un rôle fondamental dans la digestion et l’assimilation. Les intestins reçoivent une grande quantité d’aliments qui constitue une partie importante de toxines qui peuvent rester dans les intestins et putréfier ou encore fermenter. Aussi, la muqueuse intestinale doit rester intègre et en bon état.

Pour la suite de la détoxication, il faut donc évacuer les déchets. Pour cela, une bonne digestion est plus qu’importante. Si vous avez des troubles digestifs, si vous êtes souvent constipés par exemple, cela risque de rendre cette étape plus difficile.

Comment améliorer la digestion ?

– Manger plus de fibres

– Hydratez-vous suffisamment

– Évitez les repas trop complexes et denses qui seront plus difficile à digérer

– Si vous souffrez de troubles digestifs, notamment une colopathie fonctionnelle (SII, SCI), la glutamine en complément peut être utile. Sauf contre-indications et dans certaines pathologies, il est possible d’entretenir la sphère intestinale avec des probiotiques afin de rééquilibrer cette dernière et favoriser un transit quotidien.

– Pour aider les intestins, surtout dans le cas de constipation ou si la selle n’est pas quotidienne, on pourra (en plus des conseils ci-dessus) utiliser en infusion ou décoction des plantes laxatives douces : la racine de rhubarbe, la mauve, la guimauve, l’hibiscus. Elles sont émollientes et riches en mucilages, ce sont des principes actifs qui forment un gel au contact de l’eau et qui augmente le volume des selles.

– Affiner la bile. Si la bile est trop épaisse, elle va stagner avec les toxines qu’elle transporte. Pour affiner la bile, vous pouvez manger plus de crudités notamment la betterave crue.

> Pour aller plus loin, vous pouvez lire mon article : 5 conseils pour vos intestins.

3/ Les reins : Leur fonction est de filtrer et d’évacuer les déchets sanguins, notamment les acides et les cristaux. Les poireaux, les asperges, les fraises et les concombres stimulent la diurèse. Parmi les plantes diurétiques vous pouvez trouver le bouleau sous forme de sève, l’aubier de tilleul et la reine des prés.

cure

4/ La peau : Elle élimine les déchets par la sueur (glandes sudoripares) et par le sébum (glandes sébacées). Elle constitue une barrière contre les agressions extérieures. C’est le plus grand organe de notre corps, sa surface lui permet de prendre le relais des autres émonctoires quand ceux-ci sont épuisés.

Pour aider les fonctions d’évacuation de la peau, le brossage à sec peut être un bon outil. Le brossage à sec est à effectuer 1 fois par jour pendant 3 semaines, avant la douche. Les gestes doivent être délicats surtout pour la première fois. Vous effleurez la peau seulement et évitez les seins.  Le sens est très important, il faut suivre le sens de la circulation lymphatique. Dans le sens ascendant en remontant vers le cœur et en mouvement circulaire, dans le sens d’une aiguille d’une montre. Il est normal de ressentir des légers picotements. Utilisez une brosse en crin et fibres naturelles pour ne pas agresser la peau.

5/ Les poumons : ils permettent l’évacuation des acides volatiles. Il est indispensable d’avoir une activité physique afin d’éviter leur encrassage. L’activité physique doit être adaptée à vous, à votre vitalité.

Veillez à avoir une bonne respiration. La respiration est un mécanisme inconscient mais il est important d’avoir un moment de respiration consciente dans la journée (cohérence cardiaque, respiration abdominale…).

Notons aussi que le jeûne peut aussi être des moyens de détoxication dans le cas de certaines pathologie.

> Pour aller plus loin, vous pouvez lire mon article « L’essentiel sur le jeûne ».

Quand faire une cure de détoxication ?

La cure de détoxication est plus adaptée à l’arrivée du printemps et durant cette saison. Dans la médecine chinoise, les organes sont reliés aux saisons. Pour le printemps, c’est le foie qui est central. Il est donc conseillé d’en prendre soin particulièrement à cette période.

Stop à la surenchère marketing

Comme vous le voyez, notre corps possède déjà ses mécanismes de détoxication. Non, il n’est pas indispensable d’acheter des thés détox, des programmes minceurs et des compléments alimentaires pour faire une cure détox. Une bonne hygiène de vie suffit amplement.

Il est surtout important de veiller à avoir des émonctoires en forme afin qu’ils puissent jouer correctement leur rôle. Pour cela, une alimentation variée, équilibrée et vivante est primordiale. Une activité physique, un sommeil réparateur ainsi que la gestion du stress sont tout aussi importants.

Ne pensez surtout pas que le fait de prendre un complément alimentaire “détox” sera suffisant et sans danger. Une cure détox est un ensemble de gestes à installer au quotidien dans une hygiène de vie globale.

Ne cédez pas aux surenchères marketing notamment avec des promesses de perte de poids, comme on en voit chaque année après les fêtes et au printemps. D’ailleurs, je déconseille fortement ces cures aux personnes qui souffrent de troubles du comportement alimentaire. La cure détox n’est pas un régime amincissant.

Notre corps n’a pas besoin de toutes ces cures pour se détoxifier. Il a besoin qu’on lui apporte des micronutriments essentiels afin de l’aider à faire tourner la machine et plus globalement une bonne hygiène de vie (alimentation, gestion du stress, expositions à la pollution, aux perturbateurs endocriniens ect…)

Ces régimes détox marchent et sont devenus un véritable phénomène de mode et un véritable business car ils reflètent l’état d’esprit de notre société. Une société du « je veux tout, tout de suite et sans aucun effort ». On pense pouvoir combler une mauvaise hygiène de vie en un coup de baguette magique. Mais la réalité est tout autre : la meilleur cure de détoxication est celle de la prévention, de la sensibilisation et de la pédagogie.

 

Voilà pour l’essentiel sur la détoxication, n’hésitez pas à partager votre avis en commentaire sous cet articl

Grant DM. Detoxification pathways in the liver. J Inherit Metab Dis. 1991;14(4):421-30

Phase II enzymes and bioactivation

Les étapes de la détoxification

La détoxication, mode d’emploi

Nettoyer et drainer son foie naturellement : Les réponses naturopathiques, de Christian Brun.

Votre foie, votre meilleur allié santé de Audrey Carsalade.

Cet article a 11 commentaires

  1. Cet article est enrichissant et ludique!!
    Merci Fatima

  2. Salam Fatima,
    Merci pour cet article très enrichissant et véridique à la fois . Merci 🙏🏽

  3. Wouaa il y a longtemps que je n’ai pas vu un article aussi clair et vrai, merci beaucoup pour ses explications très intéressantes, bravo pour votre savoir partager

  4. Merci beaucoup

  5. Article très complet

  6. Merci beaucoup pour ce magnifique travail très complet bravo !!❤️

  7. Merci pour cet article clair et simple de compréhension. Les sportifs et autres thérapeutes qui partagent des conseillent oublient souvent que nous n’avons pas tous les mêmes bases en biologie et sciences pour tout comprendre. Or dans vos articles c’est tellement clair et limpide ! Merci 🙏🏼

  8. Merci pour cet éclairage bien utile et nécessaire !

  9. Merci beaucoup pour ce bel article très complet !

  10. Magnifique article claire et complet! Merci beaucoup pour toutes ces précieuses informations 🙌🏼

Laisser un commentaire

Fermer le menu