Syndrome prémenstruel : les solutions en naturopathie

Après vous avoir parlé du cycle menstruel féminin, des règles et du syndrome prémenstruel dans le podcast précèdent, « Comprendre les règles et le syndrome prémenstruel », je vous parle aujourd’hui des solutions pour soulager le syndrome prémenstruel par une approche holistique et des outils de naturopathie

prémenstruel
Cherchez des solutions 

J’aimerai rappeler encore une fois que le syndrome prémenstruel n’est pas une fatalité. Avoir quelques légers inconforts pendant la période prémenstruelle est tout à fait normal. En revanche, ce n’est pas normal de souffrir tous les mois à cause de ses règles. Si vous souffrez d’un SPM handicapant, je vous conseil vivement de consulter un médecin et un spécialiste. En fonction du degré et de l’intensité du SPM, des solutions à courts et moyen termes existent.

Les règles, un moyen de communication ?

Alors, je sais que l’on est nombreuses à avoir cherché de l’aide auprès de médecins, de gynécologiques, d’endocrinologues sans pour autant trouver des réponses. Souvent, malheureusement, la seule chose que l’on nous propose est de stopper nos règles à l’aide d’une pilule. C’est tout. On n’essaie pas de régler le problème, d’essayer de comprendre mais simplement de masque le problème. Nos règles sont une forme d’expression du corps. Les règles sont un moyen de communication pour nous donner des informations sur l’état de santé de notre corps. Les règles nous protègent des maladies. Les règles sont un incroyable mécanisme naturel de détoxification, et malgré cela, on nous conseille de les stopper de manière artificiel.

Un syndrome prémenstruel douloureux et handicapant, un cycle irrégulier, ou une aménorrhée c’est des cris de notre corps, il nous dit que quelque chose ne va pas. Mais le système médical est tel qu’il est aujourd’hui : faire taire le corps, le mettre sous silence car on n’a ni la volonté, ni le temps de comprendre et parfois pas les moyens de régler le problème. C’est dur de trouver des professionnels à l’écoute, et avec une vraie volonté de nous aider. Mais il en existe. Heureusement.

> Adhérer à Holistic Care pour lutter contre l’errance médicale

prémenstruel

Comment soulager le syndrome prémenstruel avec la naturopathie ?

Avant d’aborder les différentes solutions pour soulager le SPM, je vous conseille d’écouter le podcast précèdent Comprendre le cycle menstruel, les règles et le syndrome prémenstruel Je précise aussi que ces conseils peuvent aider dans le cas d’un SPM lié à une endométriose ou un SOPK.

Le repos et la gestion du stress

Le système cérébral et le système hormonal sont 2 systèmes intimement liés. Etre quotidiennement en état de stress va perturber notre système hormonal. Le dérèglement hormonal est la première cause du SPM, il est donc important de comprendre les raisons de ce stress chronique et de mettre en place des outils de gestion du stress.
Avoir un bon sommeil réparateur est aussi important pour le bon fonctionnement du système hormonal et cérébral. Le dérèglement du cycle circadien a un effet direct sur l’équilibre hormonal. Rappelons encore une fois que le déséquilibre hormonal entre progestérone et œstrogène est l’une des premières causes du SPM. Donc, un mauvais sommeil, des troubles du sommeil, un sommeil non réparateur peuvent être la première cause de SPM ou même parfois d’aménorrhée. Si vous souffrez de ces troubles gynécologiques, que vous souffrez de troubles du sommeil et de fatigue chronique, je vous invite à consulter et doser votre mélatonine qui est l’hormone du sommeil et vos hormones thyroïdiennes.

Pour les outils de gestion du stress, je vous invite à écouter mes 2 podcast sur le sujet “L’essentiel sur le stress” et “Les solutions contre le stress

L’alimentation

Evitez les hypoglycémies : diminuer considérablement sur quelques jours avant les règles les aliments et plats à index glycémique élevés particulièrement les sucres industriels et les sucres raffinés. Par exemple : les biscuits, confiseries, pâtisseries, le pain blanc. Privilégiez les aliments à index glycémique faible ou modéré. Cela soulagera les fonctions du pancréas. De plus, une alimentation riche en sucre favorise la rétention d’eau en créant un état inflammatoire permanent. 

Calmer la rétention d’eau : Il faudra diminuer la consommation de sel en supprimant les plats préparés industriels même les boites de conserve car elles contiennent une teneur importante en sodium et les charcuteries. S’hydrater suffisamment durant la journée afin de stimuler les fonctions rénales et la circulation hydrique.

Contrer l’inflammation : Les douleurs abdominales et mammaires sont des conséquences d’un état d’inflammation. Il faudra donc adopter une alimentation anti-inflammatoire particulièrement les jours précédant le SPM notamment en augmentant l’apport en oméga 3. Au quotidien, ajouter dans votre assiette des huiles vierges de première pression à froid et biologiques. Les huiles les plus intéressantes d’un point de vue anti-inflammatoire, on peut citer : olive, noix, chanvre, colza, onagre. Les poissons gras, les noix et les graines seront aussi une bonne source d’oméga 3. En revanche, il faudra diminuer durant la période précédant le SPM les produits riches en graisses saturées et trans car elles favoriseront l’état d’inflammation. Attention, une consommation de graisses saturées et insaturées est importante pour permettre et soutenir toutes les fonctions physiologiques et hormonales de notre corps, il n’est donc pas question de se priver d’aliments « gras » mais surtout de choisir les bonnes sources de graisses et les répartir au mieux.

– Combler les carences : Les carences sont aussi un facteur aggravant du SPM. Il peut être utile de faire un bilan sanguin complet avec votre médecin afin de voir si vous avez certaines carences. 

Famille des vitamines B est très importante pour la synthèse de certaines molécules et certains neuromédiateurs. La vitamine B6 joue un rôle dans la synthèse de la dopamine et de la sérotonine, mais aussi du GABA. Elle intervient dans les processus d’apaisement de la sphère émotionnelle. Par ailleurs il faudra augmenter la consommation en vitamine B6 car celle est davantage détruite chez les femmes sous contraception hormonale comme la pilule.

La vitamine E : elle protège les hormones de l’oxydation, agit sur le métabolisme des neurotransmetteurs et celui des prostaglandines. Elle sera plus que nécessaire pour lutter contre les douleurs mammaires.

La vitamine A : elle intervient dans la synthèse de progestérone, il sera intéressant d’augmenter sa consommation de caroténoïdes qui sont des précurseurs de la vitamine A, dans le cas d’une insuffisance en progestérone ou de quantité importantes d’œstrogènes (Lire l’article Connaitre et comprendre le syndrome prémenstruel).

Le calcium : les taux de calcium sanguin sont abaissés chez les femmes durant le SPM et le calcium agit contre les crampes musculaires (notamment au niveau de la ceinture pelvienne).

Le chrome : c’est un cofacteur de l’insuline, il régule le métabolisme glucidique et lutte contre les hypoglycémies et les fringales.

L-tryptophane : c’est un acide aminé essentiel, précurseur de la sérotonine. Il agit sur les troubles de l’humeur et du sommeil. Avant de vous complémenter, il faudra veiller qu’aucune contre-indication existe avec certaines pathologies.

Le magnésium : il agit en synergie avec la vitamine B6 notamment avec ses vertus anti-stress. Le magnésium est un régulateur du système nerveux, du système cardiaque. Il agit aussi sur les douleurs utérines en favorisant le relâchement musculaire. Notons que d’après une étude française SU.VI.MAX, 75% des hommes et 77% des femmes ont un apport en magnésium inferieur aux ANC (6mg par jour et par kilo).

Le potassium : il intervient dans la régulation du métabolisme de l’eau, il peut donc être intéressant en cas de rétention d’eau durant le SPM.

Par ailleurs, la pilule et le tabac induisent une carence en vitamines B1, B2, B6, B9, B12, C, et E, en caroténoïdes, en magnésium et en zinc. Le tabac est un facteur aggravant de ces carences. Une supplémentation avec de la levure de bière par exemple sera intéressante.

Avant de prendre quelconque complémentation veillez à demander conseil à un professionnel de santé.

Les plantes du cycle menstruel

Il y a de nombreuses plantes utiles et efficaces pour soulager le syndrome prémenstruel. L’erreur que beaucoup de femmes font est de prendre des infusions de plantes sans connaître leur action précisément. Or, en fonction de la cause du SPM, les plantes choisies changent. Si vous avez « trop » d’œstrogènes et peu de progestérone vous ne prendrez pas les mêmes plantes que si vous avez « peu » d’œstrogènes » et « trop » de progestérone. Aussi, il y a une idée assez répandue que lorsque l’on souffre de SPM c’est forcement qu’on a un excès d’œstrogène. C’est faux !  D’ailleurs c’est souvent le contraire dans le cas d’aménorrhée.

Aussi, on pense souvent que tout ce qui est naturel est sans risque. Pas du tout. Il y a de nombreuses contre-indications en phytothérapie, demandez conseil à votre thérapeute.

Chaque femme est différente et donc la tolérance et la sensibilité à chaque plante diffèrera d’une femme à une autre. Parfois, il faut du temps pour trouver « la bonne plante » qui soulagera le SPM. Il ne faut pas hésiter à les varier et être attentive aux éventuels effets. Pour cela, je vous conseille de prendre rdv avec un.e naturopathe ou un phytothérapeute pour vous aider dans votre choix.

On peut consommer ces plantes sous différentes formes. Ici, je vous parlerai d’abord de l’infusion puis des huiles essentielles.

En infusion :

Comment faire une infusion ?

Dans une casserole (il faut que les plantes aient suffisamment de place pour infuser et libérer leur principes actifs). Chauffer 250ml d’eau jusqu’à frémissement. Ajouter 3g de plantes (environ 1 càs selon la densité de la plante). Couper le feu (ne pas faire bouillir) et couvrir la casserole. Laisser infuser 15 minutes environ.

Les plantes en cas d’excès d’œstrogènes (oui insuffisance en progestérone)

Achillée millefeuille, Actée à grappes, Alchémille, Gattilier, Grémil, Igname sauvage, Mélisse, Passiflore, Réglisse, Verveine officinale. 

Les plantes en cas d’excès de progestérone (ou insuffisance en œstrogènes

Fenouil (graines), Houblon, Sauge officinale, Sauge sclarée 

Pour soulager les symptômes suivants

Rétention d’eau : Cassis, Ginkgo, Hamamélis,Congestions pelviennes : Cyprès, Framboisier
Anti-hémorragiques : Cassis, Bourse à pasteur
Douleurs : Framboisier, Armoise commune, Camomille romaine, 
Migraines et maux de tête :  Aubépine, Mélisse, Verveine officinale
Humeur et émotions :  Aubépine, Ginseng, Lavande, Millepertuis, Passiflore

Le shatavari peut aussi être une excellente alliée pour la régulation des cycles, l’équilibre hormonal, la fertilité et la vitalité.

En savoir plus sur le shatavari

Pour vous procurer du shatavari (-10% avec le code FATIMA10)

Pour soulager le SPM, les infusions de synergies de plantes sont plus intéressantes et efficaces que des infusions de plantes seules. Je vous en parlerai dans ma prochaine newsletter : vous inscrire à on Journal de Bord.

Les huiles essentielles :

Avant l’utilisation d’HE, veuillez toujours faire un test d’allergie. Pour les posologies exactes, demandez conseil à votre thérapeute.

HE antalgiques et anti inflammatoire en prévention (avant le SPM) :

HE de citronnelle + HE de gingembre diluée dans une huile végétale. Masser le bas ventre et les lombaires, matin et soir et 3 à 4 fois/ jour.

HE antalgiques à effet immédiat contre les douleurs

HE estragon + HE basilic exotique + HE de pin de Patagonie diluée dans une huile végétale. Masser le bas ventre, 3 à 4 fois / jours en cas de douleurs de règles.

HE pour calmer le mental :

HE de camomille romaine + HE de lavande fine diluée dans une huile végétale. En application sur le plexus solaire et le long de la colonne vertébrale, matin et soir, pendant le cycle ou les 2 semaines avant les règles.

prémenstruel

Revitalisation et détoxication

Elles font partie des quatre cures que l’on propose en naturopathie. La cure de détoxication permet d’évacuer les toxines et les métabolites du corps. Tandis que la cure de revitalisation dont je vous ai parlé dans un précédent podcast va permettre de relancer l’énergie du corps et augmenter notre vitalité.

Pourquoi faire une détox dans le cadre du syndrome prémenstruel ?

Dans mon article « Connaitre et comprendre le syndrome prémenstruel » j’explique la relation entre intensité du SPM et la concentration de toxines dans notre sang. Plus nos organes sont encrassés, plus il y a des chances de vivre un SPM intense et douloureux. C’est pour cette raison qu’il est important de faciliter les processus de détoxication du corps afin de diminuer les symptômes du SPM.

Seulement, une cure de détoxication n’est pas quelque chose d’anodin. Pour faire cette cure, il faut avoir une bonne vitalité car cela demande beaucoup d’énergie et peut énormément fatiguer. C’est pour cette raison que je vous conseille d’être accompagnés dans ce processus.

A mon sens, il est toujours nécessaire de d’abord faire une cure de revitalisation pour gagner en énergie et renforcer vos organes avant « la purge » de la détoxication. D’ailleurs, chez la majorité des femmes que j’accompagne dans le cadre du SPM, je constate un état physique et mental épuisé et en manque de vitalité. Cet état de fatigue s’explique d’abord par un état de saturation des organes en toxines (notamment du foie et des intestins) mais aussi par de nombreuses carences.

En parallèle de la revitalisation, vous pouvez simplement pratiquer le brossage à sec qui est un moyen plus doux pour soutenir les mécanismes de detox. Pour cela, il vous suffit juste d’avoir une brosse spéciale pour le brossage à sec et d’effectuer des mouvements circulaires sur votre peau en suivant le sens de la circulation lymphatique

Le brossage à sec

Brosses (-10% avec le code FATIMA10)

Les conseils que je vous ai partagé dans cet article sont des conseils généraux qui m’ont personnellement aidé à soulager mes règles mais aussi à aider de nombreuses femmes lors de mes accompagnements en naturopathie. Gardez en tête que chaque personne étant différente, ces conseils ne sont donc pas personnalisés. Si vous souhaitez un accompagnement personnalisé dans le cadre du SPM, je vous invite à consulter une thérapeute.

Pour terminer, je veux rappeler qu’il y autant de SPM que de femmes et autant de SPM que de solutions naturelles. Ce que j’aimerai que vous reteniez, c’est qu’il ne faut pas banaliser le SPM. Encore une fois, les symptômes ne sont que des conséquences de maux plus profond et ils sont là pour les écouter et les comprendre.

N’hésitez pas à partager votre expérience avec le SPM en commentaire sous cet article

Syndrome Prémenstruel – Les solutions naturelles – DR ARNAL Bérengère aux éditions Thierry Souccar
Mamamélis – Manuel de gynécologie naturopathique à l’usage des femmes – RINA Nissim aux éditions Mamamelis
La médecine des femmes – HEBERT Mona aux éditions Le Souffle d’Or
Sagesse et pouvoir du cycle féminin – PERES Marie Pénélope et LEBLANC Sarah-Maria aux éditions Le Souffle d’or
Le Grand Mystère des Règles – Parker Jack aux éditions Flammarion
Les joies d’en bas : Tout sur le sexe féminin – BROCHMANN Nina ET STOKEN DHAL Ellen aux éditions Actes Sud
Ceci est mon sang – THIEBAUT Élise aux éditions La découverte
Secrets de naturopathes – TETART Stéphane et Lopez Vanessa aux éditions Leducs
De la médecine naturelle à la médecine de l’individu – GUENIO Gérard aux éditions Amyris

Ma bible des huiles essentiel de Danièle Festy

Cet article a 7 commentaires

  1. Bonjour, merci pour cet article et podcast. Très intéressant. De mon côté lors de l’ovulation j’ai les mêmes symptômes que le SPM mais beaucoup plus fort. Je ne trouve pas trop d’informations à ce sujet. Est-ce les meme conseils à appliquer ? Même causes ? Je serais intéressée par ce sujet stp merci par avance

    1. Merci ! Oui parfois la période d’ovulation génère ls même symptômes voir des symptômes plus intenses que le SPM. Je vais publier Lundi le prochain podcast avec les plantes pour chaque phase du cycle 😉

      1. super merci beaucoup j’ai hâte de l’écouter 🙂

  2. Merci pour ton superbe travail ! bel article complet ! ❤👍

    1. Merci !

  3. Un excellent podcast, très constructif (ce qui est le cas de tous tes podcasts), un pure plaisir de t’écouter à chaque fois, mon année se termine bien avec ta découverte, un énorme merci Fatima 🙂

    1. Merci !

Laisser un commentaire

Fermer le menu